Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 12 juillet 2018 06:00

Littoral de Mostaganem : La gendarmerie veille au grain

Écrit par E. OUAIL
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Avec 88 kilomètres de littoral, Mostaganem se devait de sécuriser ses plages et ses lieux de repos qui ne désemplissent presque plus. La gendarmerie met les bouchées doubles en renforçant ses éléments pour sécuriser la saison estivale. Aucune plainte ou agression n’a été signalée depuis le début de la saison estivale sur les plages qui continuent à attirer des millions de personnes, grâce à la sécurité qui y règne.

Des camps de gendarmerie sont installés sur toutes les plages. Une fois le problème des loueurs de parasols réglé, il fallait que les gendarmes passent à la sécurité des personnes. En plus des camps, des patrouilles régulières sillonnent les parcours et les itinéraires menant vers les lieux de repos. Quelque 1 200 gendarmes sont mobilisés dans le cadre du plan Delphine mis en place depuis le début de la saison estivale pour veiller sur les biens et les personnes, selon le commandant du groupement territorial de la Gendarmerie nationale de Mostaganem. Le dispositif a été étendu aux villes côtières, où des patrouilles de la gendarmerie sillonnent les routes longeant le littoral pour surveiller les plages et faire respecter le code de la route, ajoute l’officier supérieur. On apprend également que cinq sections de sécurité et d’intervention (SSI), de la gendarmerie ont été récemment installées à Mostaganem, pour sécuriser la saison estivale. Elles viennent le dispositif de sécurité mis en place par le groupement de la gendarmerie pour lutter contre la criminalité et le trafic de stupéfiants. Dotée des moyens humains et matériels nécessaires, elles permettent à la fois de sécuriser davantage le tronçon routier et de dissuader les malfaiteurs à l’approche de la saison estivale. Dans le cadre de la mise en œuvre du plan Delphine 2018, depuis le début de la saison estivale, les éléments du groupement territorial de la Gendarmerie nationale de Mostaganem assurent la surveillance de 24 plages relevant de leur territoire durant la journée et une moitié la nuit dont uniquement 10 plages sont surveillées 24H/24. Nombreuses sont les personnes qui se rendent quotidiennement, principalement en période des grandes chaleurs, aux plages autorisées à la baignade, le long des 88 km de côtes mostaganémoises. Le bilan de ce plan a fait ressortir des résultats et des chiffres largement satisfaisants. C’est ainsi que les gendarmes n’ont enregistré aucune plainte ou noyade, ni agression sur les plages.


Petit Port, une côte qui conserve sa beauté naturelle
A la côte de Petit Port, les plages féeriques restent à l’état sauvage. Un vrai régal pour les amateurs de calme. Sur ce long littoral, qui s’étend de Stidia, à l’est, jusqu’à Bahara, à l’ouest, la beauté et la tranquillité des lieux est saisissante. Durant la saison estivale, le rush des amoureux de la plage à Petit Port est à son paroxysme. Une affluence qui commence à être plus importante depuis le début de la saison estivale, selon des sources de la gendarmerie. Les estivants proviennent en grande partie des villes intérieures, notamment de Mostaganem, Mesra, Sidi Ali… et de toutes les régions du pays, notamment Aïn Defla, Alger, Béjaïa, Tizi Ouzou et Ouargla. Toutes les dispositions ont été prises par les services concernés, notamment sécuritaires, pour permettre aux estivants de passer d’agréables vacances, a-t-on constaté sur place. La location bat son plein et la réservation au niveau des hôtels et des complexes touristiques affiche complet. La location varie entre 2 500 DA et 8 000 DA. «Je viens de Béjaïa. Cette année j’ai opté pour les plages de Petit Port. Une région magnifique et les plages sont surveillées, propres et calmes, contrairement à Mostaganem. Cette côte paradisiaque vaut vraiment le déplacement pour admirer les merveilleuses plages, les sites naturels et historiques. »

Laissez un commentaire